Poids Optimal

Quand on voit une personne pour la première fois, par une sorte de « coup d’œil du maquignon », on juge instantanément de son poids. Effectivement, quand « on se trouve gros », c’est avant tout parce qu’on a la sensation que ce qui nous différentie et, en fait, nous sépare des autres, c’est notre silhouette.

 

  • Le poids optimal est, avant tout, celui qui est esthétiquement satisfaisant pour celui qui se regarde comme pour ceux qui le regardent.
  • Ce n’est d’ailleurs pas par hasard qu’il est aussi celui où « on se sent bien » physiquement et mentalement.
  • Le poids optimal est ainsi une composante essentielle de l’estime de soi.

 

La relation poids réel-poids optimal s’exprimera par :

 

  • Le calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle ou indice de Quételet) qui est le rapport du poids (en Kgs) divisé par le carré de la taille (en mètres).
  • La mesure des périmètres au thorax, aux hanches, éventuellement aux cuisses, mais surtout à la taille.
  • La mesure du rapport entre la masse maigre (les muscles) et la masse grasse grâce aux balances à impédance.

Mais, même pour le professionnel, ces indices ne font que se surajouter à l’appréciation esthétique qui garde ainsi toute sa valeur car nous ne sommes pas des robots sortant du même moule et, pour une même taille, on peut avoir un poids différent tout en restant dans un domaine esthétiquement et médicalement normal.

 

Pourquoi je grossis

 

Pourquoi je grossis (et pas les autres ?)

Principalement par une injustice dont la nature est coutumière. Il n’y a que la déclaration des droits de l’homme qui nous proclame égaux. Tout le monde l’a constaté de multiples fois, certains ne prennent jamais un gramme, d’autres semblent condamnés à grossir inexorablement alors que ce sont eux qui suivent des régimes toute leur vie ! C’est l’expression de l’héritage génétique que nous ont transmis nos parents.

S’il en est ainsi, je n’ai aucun espoir de maigrir ?

Pourtant, tout le monde peut perdre du poids ! Et si tous les espoirs sont permis c’est que l’hérédité n’est pas le seul facteur en cause. Et si c’est le facteur déclenchant, c’est aussi le moins important ! Dans un accident de voiture, il faut deux voitures en même temps et au même endroit.

Pour grossir, il faut le télescopage d’une hérédité défavorable et d’une alimentation inadaptée.

Ce contenu a été publié dans poids. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.